La vie du livre en librairie

14 Avr

ecrire un roman

Dans l’édition classique, imprimée papier, la vie d’un livre est plus complexe qu’il n’y parait.

Celle-ci commence par un a paraître qui est proposé par les représentants aux libraires. Une première estimation des pré-commandes est alors retournée à l’éditeur, ce qui va lui permettre d’établir le chiffre d’un premier tirage. Bien entendu, dans le cas d’un nouvel auteur ou d’un premier roman, le tirage moyen est relativement faible ( souvent 1000) et à tendance à baisser avec la taille de la maison d’édition. Mais il peut atteindre plus de 10 000  pour une best seller présumé (romans ou essais).

Dans le cas d’un maison d’édition bien installée, le tirage sera souvent compris entre 2000 et 6000 exemplaires. Mais attention, il ne s’agit pas là du nombre d’exemplaires du livre qui seront vendus. Même si cela peut paraître à l’auteur un chiffre flatteur et la preuve que son éditeur croit dans le succès de l’ouvrage, cette première mise en place (entre 2 et 20 exemplaires en pile dans les librairies) ne correspond qu’à une mise à disposition. Le chiffre des ventes peut être tout autre car le libraire dispose d’un droit de retour compris entre 3 et 12 mois. C’est pourquoi l’éditeur n’effectue la reddition des comptes (et donc le calcul des droits d’auteurs à verser) qu’une fois par an. le taux de retours moyen est compris entre 25 et 35%.

processu editorial roman

La vie d’un livre en librairie, disponible sur les tables, est souvent de moins de trois mois ; autant dire que le nombre de retours peut être important. Ce qui reviendra chez l’éditeur pourra servir à alimenter les commandes futurs, car certains livres doivent leur succès à un bouche-à-oreille qui peut s’étendre sur un certain laps de temps, les commandes sur les site de vente en ligne, qui prolongent la durée de vie des livres ou encore finir au pilon. Par exemple, pour un premier tirage de 5000 exemplaire d’un roman, la mise en place en librairie pourra être de 3500 exemplaires (1500 restant en stock pour les commande de ré-approvisionnement, le service presse, etc…) et le chiffre des ventes, après retour, ne représentant plus que 2500 exemplaires. Reste à savoir ensuite si le montant de l’a valoir versé à l’auteur est inférieur au chiffre des ventes réelles. Dans le cas d’une petite maison d’édition, le premier tirage peut n’être que de 500 exemplaires car leur réseaux de distribution en librairie est souvent plus réduit. Mais l’évolution technique à rendu les tirages plus faciles et rien n’empêche un petit éditeur de pouvoir répondre au succès d’audience d’un ouvrage. Plus proches des librairies, plus attentifs à promouvoir leurs auteurs, les petites maison d’éditions demeurent des acteurs majeurs dans la découverte des nouveaux auteurs.

dans le cas de la publication à compte d’éditeur d’un roman, en version papier, pour un livre diffusé dans le réseaux des librairies, voici comment se répartissent les coûts:

le prix du livre

Décomposition des coûts dans la publication d’un roman

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :