De l’avenir des tablettes sous le sapin…

14 Oct

Les chiffres de divers instituts de sondage et cabinets d’études ne cessent de prévoir le prochain avènement des tablettes tactiles  comme principal outil de lecture, auprès des adultes comme des enfants. Un sondage du Digital Book World indiquait qu’aux États-Unis 46 % des parents envisageaient d’offrir pour Noël une tablette à leur enfant de 2 à 13 ans. En France aussi, sous le sapin, la tablette occuperait une place de choix. Et si ce n’est pas les familles, les collectivités locales n’hésitent plus à équiper les élèves en tablettes tactile. Les tablettes devraient être présentes dans 34.5% des foyers d’ici fin 2014.

Pourtant, quelques voix réfractaires se font entendre, comme l’académie des sciences dans son rapport sur les relations entre enfants et écrans (consultable ici), le chercheur Michel Desmurget (docteur en neurosciences ayant réalisé une étude sur le rapport aux écrans TV),  ou encore des cadres supérieurs employés dans de grands groupes de la  Silicon Valley, comme Alan Eagle, responsable de la communication chez Google qui précise : « L’idée selon laquelle une application sur un iPad puisse apprendre à mes enfants à mieux lire ou calculer ? Ridicule. »

Alors est-ce que les écrans inhibent la pensée créative, l’imagination, le contact humain et la capacité d’attention? Difficile de trancher bien évidement. Résister à une révolution technologique serait vain et s’il est nécessaire que les enfants, comme les adultes, apprennent à maitriser ces outils de communications, tant pour l’accès aux connaissances que pour leur capacités de communication, il reste recommandé d’apprécier un bon livre.

éviter le développement d’une pensée « zapping »

Anoel-livreinsi, estiment des experts de l’Académie des sciences dans leur rapport : « Les nouvelles technologies peuvent réserver beaucoup de bonnes choses à nos enfants, à condition que l’usage des écrans en tout genre soit adapté à chaque tranche d’âge, encadré par les parents et les enseignants puis autorégulé.  Pour le bon développement du cerveau, le principe doit rester celui de formes de stimulation très variées, numériques et non numériques ».

Selon l’institut Nielsen (dans une enquête menée auprès d’enfants âgées de 13 à 17), 41% des adolescents américains disent qu’à présent il ne  lisent pas pour le plaisir. Conclusion :  offrez des livres et surtout des romans pour Noël.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :