Tag Archives: technique d’écriture

La méthode J.k. Rowling

26 Mar

JK-rowling  Un brouillon de l’auteur J. K. Rowling utilisé pour l’écriture de Harry Potter est récemment sortie de l’ombre.

La plupart des auteurs d’un cycle littéraire, comme J. R. R. Tolkien ou J. K. Rowling doivent s’astreindre à établir un plan de travail. Cela passe par quantité de brouillons,  de notes et parfois de documentation. Aujourd’hui, c’est un brouillon concernant le tome 5 de la saga Harry Potter qui refait surface.

J. K. Rowling a commencé à rédiger les aventures de Harry Potter sur une table du café The Elephant House à Édimbourg dans les années 90. Elle a du organisé les moindres détails de son œuvre avec de nombreux schémas et tableaux récapitulatifs. Ici ce tableau se présente comme un séquencier de film. Chapitre, titre, déroulement chronologique, intrigues principale et secondaires, tout y est, même les personnages secondaires.

brouillon-auteur-jk-rowling

Publicités

Genre litteraire, la Non-fiction romancée

31 Jan

ecrire un roman

La non-fiction romancée est un genre littéraire qui utilise les styles et les techniques de l’écriture romanesque pour raconter des faits réels.

Pour qu’un texte soit considéré comme de la non-fiction romancée, il doit contenir des faits exacts etzenobie-palmyre doit être écrit dans un style littéraire. Par extension on peut inclure dans ce genre les mémoires, carnets de voyage, et certaines biographies laissant une large part à la fiction (comme par exemple : Zénobie, de Palmyre à Rome, D’Annie et Maurice Sartre. Perrin – 2014). Le témoignage étant pour sa part un sous-genre de la biographie.

Prenons l’exemple d’un conflit, celui-ci s’inscrit toujours dans une certaine durée, un temps de la guerre. Si le pendant est court, il y a  l’avant, les causes, les moments qui ne seront plus. Et il y a l’après : victimes, survivants, disparus, mais aussi dégâts, débris, ruines, souvenirs, autant de plaies à suturer. Dans de tels optiques, les sujets du récit ont largement de quoi fleurir et prospérer. Ce récit est celui de la fiction, souvent, et parfois de la non-fiction romancée, proche du documentaire. Dans cette optique, la proximité à l’humain, au témoignage est majeure. Le hors-champ est alors le propre de la non fiction romancée.

Adopter un sujet de non-fiction romancée, avec une dose de témoignage plus ou moins réel, peut vous fournir de nombreux sujet à exploiter. L’importance pour les éditeurs sera alors la célérité avec laquelle vous pourrez proposer votre récit si le moment historique est proche. Plus l’événement fait partie de la conscience collective, moins du serez dépendant de cette urgence. C’est une approche les studios hollywoodien exploitent régulièrement, comme par exemple la série Band of Brothers ou the Pacific, du réalisateur Tom hanks. Ou encore le film Lettres d’Iwo Jima de Clint Eastwood.
Lire la suite

En manque d’idées ? et si vous sautiez dans l’espace temps?

27 Nov

dark knightVoilà une technique d’écriture utilisée régulièrement dans les fanfictions. Les fan-fictions se concentrent sur l’initiation de l’histoire d’origine (prequelle), les épisodes trop peu explorés ou la suite de l’aventure (sequelle).

Une préquelle, ou  antépisode au Québec (préquel ou prequel, est aussi correct), est une œuvre littéraire, théâtrale, filmique ou vidéo ludique dont l’histoire précède une œuvre antérieurement créée en se concentrant sur les événements se déroulant avant le récit original. Les préquelles se retrouvent sous diverses formes, en littérature, au cinéma, dans les séries télévisées, en musique ou dans les jeux vidéo.
flashback
Composer la trame de son roman sous forme de préquelle permet de présenter les personnages de la série de base à leurs origines. C’est une technique souvent utilisée par les scénaristes car la préquelle constitue une œuvre autonome. Seul hic, une préquelle est désavantagées du point de vue du suspense narratif car le lecteur (ou le spectateur) sait parfaitement que les personnages présents dans l’œuvre de départ ne peuvent pas mourir dans la préquelle. Mais les possibilités sont immenses : toutes les jeunesses de vos héros peuvent se prêter à une préquelle et toutes les aventures historiques ont leurs parts d’ombres et d’inconnus.

Lire la suite

Ecrire un roman historique

25 Nov

Un roman historique est un roman qui prend pour toile de fond un épisode ou une période de l’histoire, dans lequel se mêle généralement des événements et/ou des personnages réels.

Avant de commencer vos recherches, définissez avec précision quelle période constituera la toile de fond de votre récit. Une période lointaine vous permettra de disposer d’une grande liberté car les sources historiques sont réduites. Une période connue, imposera sans doute que votre histoire repose sur une intrigue et des psychologie plus développée. Une histoire proche, conduira certainement à se concentrer sur des personnages subissant les phénomènes historique. La série « un village français » repose sur ce principe.

Une étape importante : la documentation

astuce ecritureEcrire un roman historique impose des recherches documentaires, afin de ne pas créer d’anachronismes flagrants quant au lieux, aux personnages, aux événements. Les sources sont multiples : livres, photographies, travaux d’historiens, films, Internet, sans oublier les guides touristiques et les journaux (s’ils existaient à l’époque choisie)… C’est souvent un travail préparatoire agréable, éveillant votre curiosité et enrichissant votre entendement d’une époque. Notez les façons de s’habiller, de se déplacer, quels sont les loisirs, les rapports familiaux. Si vous en avez la possibilité, rendez vous sur les lieux. Cela vous permettra de mieux ressentir l’atmosphère du lieux. Lire la suite

Eviter les blocages en cours d’écriture

17 Oct

Conseils d’écriture de Bruno Tessarech : Bousculer l’ordre pour ne plus écrire un texte formaté comme à l’école. Extrati d’un atelier organiser à l’occasion du concours nouveaux talent.

Exercice de style

30 Sep
Affiche de  Jean Claverie queneau anotations - http://www.jeanclaverie.fr/

Affiche de Jean Claverie  – http://www.jeanclaverie.fr

Exercices de style est l’un des ouvrages les plus célèbres de l’écrivain français Raymond Queneau. Ce livre raconte 99 fois la même histoire, de 99 façons différentes.

Uexercice de stylen ouvrage indispensable pour tout auteur. au moins pour le plaisir de découvrir l’histoire, ou plutôt les histoire de ce jeune homme au long cou, coiffé d’un chapeau mou.

Exercices de style fut écrit aux heures sombres de l’Occupation et publié en 1943 dans la revue Messages. Puis il parut en 1947 chez Gallimard. Il est disponible en poche dans les librairies proches de chez vous comme sur www.placedeslibraires.fr.

Raymond Queneau a présidé aux travaux de l’Oulipo  (OUvroir de LIttérature POtentielle) qu’il avait créé avec François Le Lionnais. il était membre de l’Académie Goncourt depuis 1951.

Sur le principe, l’exercice de style version humoriste à l’occasion du Montreux Comedy Festival Lire la suite

L’art de la description

24 Sep

decrire-personnage-fictionComment faire une description, un portrait ?

Bien travailler ses descriptions, savoir exploiter ce que le narrateur ou le personnage voit ou observe, ce qu’une allure ou regard trahi d’une psychologie, est un point à ne pas négliger pour donner de l’épaisseur à son roman, à ses personnages et à votre intrigue. Bien exploiter ses dialogues constituera l’autre assise de votre récit.

On peut décrire :

  • un paysage,
  • un objet, une pièces, un mobilier
  • un personnage. on parle alors de portrait

5sensPour totalement soigner ses descriptions, les cinq sens sont nécessaires :

  • La vue
  • L’odorat
  • L’ouie
  • Le goût
  • Le toucher

« Il est facile de faire dire aux personnages ce qu’on pense d’eux. »

Louis Jouvet

Lire la suite

La narration dans les jeux vidéo

16 Sep

Jeux vidéos & narration

Par Ssebastien Genvo, enseignant-chercheur à l’université de Lorraine et game designer

Ecrire à la première ou à la troisième personne ?

14 Sep

j'ecris un romanMais quelle sera votre place de narrateur?

Écrire son roman ou son récit à la troisième personne est l’attitude la plus courante en littérature. En effet, à la troisième personne, votre place de narrateur est idéale pour décrire et observer l’ensemble des situations de votre roman ou de votre nouvelle. En tant que narrateur, vous pouvez alors observer les différents personnages et déclarer ce qui se passe dans leurs esprits. une distance très pratique pour faire découvrir les différents points de vues. Toutefois, si ce type de narration est la plus courante et sans doute la plus pratique, il est nécessaire de bien définir votre place de narrateur. Le risque d’être un narrateur omniscient, devançant le récit, peu vite devenir agaçant. N’oubliez pas : comme narrateur, vous devez décrire les situations comme un observateur qui serait au même niveau de connaissance que le lecteur. Par contre, que vous adoptiez une position distante, que vous ne soyez pas objectifs dans vos jugement ou  que vous preniez parti pour un personnage, cela dépend uniquement de votre style.

Écrire à la première personne

ecrire un livreÉcrire à la première personne est toujours un choix délicat. D’une part car vous optez résolument pour le point de vue d’un personnage, au risque, sur la durée du récit, de manquer d’éléments de relance, et d’autre part car vous prenez résolument un point de vue subjectif. L’adhésion à votre personnage et à votre style d’écriture deviendrons alors capitaux. Avec ce genre de narration, il vous sera par ailleurs plus difficile de révéler certaines informations, puisque votre personnage principal n’est pas omniscient. Par contre, écrire à la première personne permet au lecteur de ses sentir plus proche de l’action et des émotions du personnage. C’est une technique très utilisée dans les auto-fiction mais aussi dans les romans policiers.

Construire son histoire : le MacGuffin

18 Août

corbeau - clay-junell-flikrÉlément narratif essentiel à bien des scénario, le MacGuffin est une technique élaboré par Hitchcock. Il s’agit d’un élément permettant de lancer l’histoire ou le scénario. Pensez au collier de diamant dans le Titanic, à la mallette dans le film Pulp fiction de Tarentino ou aux formules secrètes dans le film les 39 marches de Hitchcock ; ou encore aux lettres et documents secrets si souvent présents dans les histoires de Sherlock Holmes ou les romans d’Agatha Christie.

Le MacgGffin est ainsi un prétexte au développement du scénario de votre histoire. La plupart du temps, le MacGuffin est un objet matériel, parfois mystérieux, souvent non défini. Sa description doit rester floue et ne pas susciter une explication majeure. L’objet est là, il faut que votre personnage le récupère, le cache, le détruise, le restitue. Il est inutile pour le lecteur d’en connaitre la composition, la définition ou le contenu exacte. Lire la suite